Une AVS n’est pas un kleenex...

Une AVS n’est pas un kleenex...

C’est le cœur gros que je reviens de l'école... Une AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) au bord des larmes. La directrice qui explique que c'est son dernier jour. Son contrat prend fin. Le petit garçon qu'elle accompagnait, Thibaut, est triste et surtout en colère contre le système...
Ses parents ont interpelé l’Éducation Nationale, ont tenté d'éviter ce départ... En vain... L’école aussi a tenté de changer le cours des choses, sans succès... Personne n’a entendu ou même écouté le désespoir d’un enfant, pas plus que le désarroi d’Adeline qui s’était investie et attachée à son rôle, pas plus que l’inquiétude des parents ni même de celle de l’équipe enseignante qui devra faire face...
Quand on parle de l'AVS qui s'en va, c’est si terriblement banal et balayé d’un revers de la main : "Elle sera remplacée ?”, suivi alors de : “Oh ben s'il en a une autre ça va !"
Mais non ça ne va pas...! Pas du tout même ! Déjà combien de temps avant "une autre"? Et “une autre” ce n’est pas “elle”, combien de temps a-t-il fallu pour tisser du lien avec celle ci, pour tisser une relation de confiance avec celle qui est le repère, la personne ressource, la boussole, le soutien pour les enfants en situation de handicap...?
Comme le dit si justement la maman de Thibaut, ils ont déjà fort à faire avec leurs difficultés, est-ce nécessaire de leur ajouter ça ?
Thibaut est en colère, il dit qu'il hait la personne qui a pris la décision de le priver d'Adeline et comme on ne peut que le comprendre...!
Le 30/11, Adeline termine son contrat d'AVS, elle qui accompagnait Thibaut depuis 2 ans pour un salaire de misère (600€/mois environ pour 25h de travail hebdo repartis sur 5 jours...) et un contrat précaire, on la remercie (même pas) et on l’éjecte... au suivant !
Le 30/11, Thibaut, du haut de ses 8 ans subit la brutalité de ce monde qui croit les humains interchangeables...

Le 30 mars le contrat d’Aurélie s’arrête, on va se battre aussi pour que l’inéluctable n'arrive pas....
Car le 30/11, sans savoir que Aurélie voyait avec le départ de sa collègue se dessiner les contours de son avenir incertain, Titi a offert un petit bracelet coloré à Aurélie, dessus c'est marqué LOVE et lui il a décidé de porter le même...
Alors, non Aurélie n'est pas interchangeable, c'est elle qu'il aime et en qui il a confiance, pas juste son statut d'AVS...

Car la scolarité de Thibaut comme celle de Titi, comme celle de tous les enfants en situation de handicap ne tient qu'à un fil... Les AVS en tissent une corde pour les maintenir, parfois les contenir, toujours les accompagner et les aider à affronter au mieux tous les obstacles qui rendent leur scolarité en milieu ordinaire plus compliquée mais jamais impossible et toujours plus que nécessaire...
Pour Adeline, Aurélie, Agathe, Mélanie et toutes les AVS qui permettent à nos enfants d’être à l’école dans de bonnes conditions....
Pour Titi, Thibaut et tous les autres qui ne méritent vraiment pas de vivre un tel déchirement...
Pour les parents qui vivent cette injustice avec tristesse impuissance...
Pour les enseignants qui doivent faire face...

Et si par chance, quelqu'un de l'académie d'Amiens qui lit cet article, est touché par cette histoire et peut y ajouter un peu de magie de noël, il ou elle sera le bienvenu...

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam.
3 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.