Juste dessiner...

Juste dessiner...

A mesure que Titi grandit, il prend conscience de ses difficultés et parfois ça le submerge et moi avec...

Il aura 8 ans en janvier et il sait depuis longtemps déjà qu'il a des difficultés, qu'il est autiste, que c'est un handicap. Il est conscient depuis longtemps qu'il a plus de mal que les autres pour plein de choses : écrire, bouger, se concentrer, marcher, bref des trucs importants dans la vie d'un petit garçon. Chaque jour il en déplace des montagnes, il en dépasse des difficultés, grâce à l'école, ses camarades, son AVS, son instit, son éduc, sa psychomot, sa famille, moi... On est sur son dos, on ne le lâche pas, chaque jouet, chaque sortie, chaque lecture est prétexte à le faire avancer, à le stimuler, à l'interroger... Et c'est comme ça que jour après jour, par sa volonté d'accepter notre aide, par sa force malgré ses faiblesses, par son énergie malgré sa fatigabilité et les efforts que tout lui coute, il avance, il grandit, il s'épanouit. 

Et désormais, il a à coeur de s'intégrer aux autres, de leur ressembler, par son look, sa tenue vestimentaire qu'il choisit depuis peu, par ses envies de les voir même en dehors de l'école.

A tout niveau, il se dépasse sans cesse et force mon admiration. Quand je le vois enfin commencer à répondre au bonjour adressé sur le chemin de l'école. Quand il se donne tant de mal à réaliser les exercices au judo, malgré ce corps qui a tant de mal à se mouvoir, à trouver un équilibre. Quand il enchaine, en plus de l'école ses séances d'accompagnement éducatif, psy et psychomot, sans rechigner. Titi est un battant, depuis qu'il est tout petit il est habitué à se battre...

Et puis, il y a des moments où l'autisme avec sa kyrielle de trucs pas cools, le submerge. des moments où sans être capable de mettre les mots il vient pointer du doigt ce qui lui fait mal.

Hier ça a été le cas. Encore une fois. 

Comme souvent, ça démarre comme ce que le commun des mortels appellerait un caprice. Il veut un truc, là tout de suite, maintenant et c'est pas négociable.... Hier, ce truc c'était ma vieille tablette graphique qu'il a vue trainer dans un tiroir. Il sait à quoi elle sert, je le lui ai montré, mais je ne m'en sers pas car elle n'est pas terrible du tout, pas ergonomique, difficile à paramétrer... Un premier prix qui a plus de 10 ans, vous imaginez...

Il a insisté. Je suis restée cool et lui ai dit que non je n'allais pas la lui installer sur son ordi car je n'en voyais pas l'intérêt. Une demi heure plus tard il ne lâchait pas le morceau, il la voulait. J'ai fini par faire mine de me fâcher car j'ai compris que c'est le seul moyen pour stopper mon négociateur obstiné. Et là, il a craqué, il a fondu en larmes et il allait partir énervé, en colère après moi quand il a lâché : "mais je suis nul ! je sais même pas dessiner ! Au moins avec ça je pourrais !"

Et là j'ai compris le pourquoi du comment de son idée fixe sur cette put... de tablette au moment où mon coeur de mère s'est brisé. Je l'ai rattrapé je lui ai dit qu'il n'était pas nul et je l'ai pris dans mes bras pour qu'il ne voit pas mes larmes. Il m'a redit qu'il ne savait pas dessiner avec un crayon et du papier, que c'était moche. Il a ajouté qu'avec une souris c'est mieux mais que c'est encore moche. Je lui ai dit qu'il est encore petit. Et là est tombé l'implacable : les autres ils savent dessiner, moi je suis nul...

Il pleurait et moi je serrais les dents et j'ai dit : "ok on va te chercher ça. Pour ton anniversaire je vais te trouver une super tablette graphique pour que tu puisses dessiner". Il m'a dit "c'est vrai ?", le regard pétillant et la bouche un peu à l'envers, cachée par sa main, comme à chaque fois qu'il est content. Cette nouvelle l'a ravi. lui dire qu'il n'était pas nul n'était pas suffisant, il fallait lui apporter une solution... En plus je me dis que ça va développer sa motricité fine et l'aider à encore mieux dessiner...

Evidemment, après ça, il est parti naturellement, le coeur plus léger, chercher sur le net une tablette graphique pour enfant. Et moi, j'ai pu pleurer les larmes que j'avais retenues devant lui. Comme c'est dur de le sentir se dévaloriser parfois... Comme c'est dur d'être impuissante face à sa souffrance. Il veut juste dessiner...

Mais les larmes il faut vite les essuyer car ce qui compte, c'est de l'aider à avancer...  

Alors voilà, ma mission c'est de trouver une tablette graphique adaptée à un petit garçon de 8 ans qui veut juste dessiner. Si vous en connaissez, je suis preneuse de vos conseils et suggestions !

Et franchement Messieurs les politiciens, un jour ça serait cool de rembourser les soins de nos gamins... parce que là il lui faudrait de la psychomotricité et de l'ergotherapie +++ à mon gamin, et comment je paye tout ça....? 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam.
4 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.