Non, on ne meurt pas obligatoirement très, très, très vieux...

ciel_etoilé

Oui je sais, je t'ai menti, mon Titi... Pour te protéger à un moment où la mort t'angoissait beaucoup à t'en obséder, à t'en empêcher de dormir (en même temps qu'est ce qui ne t'empêche pas de dormir...?), oui je t'ai menti... Pour te rassurer je t'ai dit que non tu ne pouvais pas mourir toi, parce que tu es un enfant. Que non je ne pouvais pas mourir, moi, parce que j'étais trop jeune... Et Mamie ? Et Papy ? Pas assez vieux non plus... 

Oui je t'ai menti... Pourtant ce n'est pas arrivé souvent que je te mente, mais quand c'est arrivé ça a été pour te protéger ou bien pour t'apporter de la magie, du rêve (genre un jour tu apprendras que non le Père-Noël n'existe pas...). 

Je t'ai menti et tu l'as découvert peu avant ce Noël quand une toute petite fille qui était chez nounou avec toi a été brutalement emportée par la mort. J'ai dû te dire la vérité et t'ai expliqué que parfois même un tout petit enfant peut mourir. Sauf que tout de suite ton visage s'est décomposé, tes larmes sont montées et tu t'es agité. J'ai compris que dans ton cerveau ce devait être la guerre entre l'empathie que tu ne sais pas traduire pour cette petite fille et tes peurs pour toi-même. Je t'ai menti encore à ce moment-là (mais au fond était-ce un mensonge...?) je t'ai dit qu'elle était très malade... mais genre très, très malade, pas une grippe, ou un rhume, une très, très grave maladie qui arrache la vie à un enfant...
Il t'a fallu du temps pour assimiler, pour comprendre, pour pouvoir dire qu'elle allait te manquer, tout en ne sachant pas comment réagir au chagrin de ta nounou. Ce jour-là, s'est effondré, en toi, le mythe qu'on ne meurt que très, très, très vieux...

Et hier soir, un nouveau drame a frappé notre village... Un accident mortel pour une famille du village a ôté la vie à une petite fille de ton école. Ta maitresse (directrice) m'a avertie qu'aujourd'hui allait être un jour compliqué, qu'elle ne serait pas très dispo pour toi, un jour où ton AVS est absente. On a donc décidé que tu n'irais pas à l'école et ce matin il a fallu t'expliquer.  Evidemment, même si je t'ai dit la vérité, j'ai menti par omission, je t'ai parlé d'un accident et de cette petite camarade d'école qui est morte. J'ai essayé d'utiliser des mots simples et de ne pas minimiser sans m'étendre non plus. Evidemment je ne t'ai pas dit que ses petits frère et sœur sont dans un état critique. Tu n'as rien dit. Tu t'es agité. Tu m'as demandé à aller regarder la télé. Je t'ai laissé aller digérer comme ça. Il t'a fallu une heure pour venir avec tes questions. Où? Quand ? Comment ? "On est sûr qu'elle est morte ? Peut-être que juste elle dort...? Moi je crois qu'elle dort." Moi aussi, mon Titi j'aimerais qu'elle dorme. J'aimerais qu'on ait tous fait ce même horrible cauchemar mais qu'en nous réveillant on se soit rendu compte que ce n'était qu'un cauchemar...Mais ce cauchemar est réel. Aujourd’hui, s'est effondré, en toi, le mythe qu'on ne meurt que très, très, très vieux et/ou malade...

Je t'ai menti parce que je crois qu'on se ment tous, on a tous peur et on voudrait tous croire que l'on meurt obligatoirement très, très, très vieux... puisqu'un jour il faut mourir...
On a tellement peur, qu'on cache la mort derrière des expressions qui minimisent "être au ciel", "parti rejoindre les étoiles", "nous a quittés », etc... Sauf que vu que comme toi je suis autiste, je ne t'ai jamais menti, je ne me suis jamais menti, je ne t'ai pas fait croire ce que je ne sais pas ou ne crois pas. Tu sais que quand on est mort, on ne rejoint pas les étoiles, ni les anges... Moi, ce qu'il se passe après la mort je n'en sais rien, même si j'en ai eu deux aperçus dans ma vie, dont un dont je me souviens très bien... On ne sait pas comment c'est après et du coup on a peur, et puis on a peur d'être privé de celui, celle, ceux que l'on aime, alors on a tellement peur dans notre culture qu'on évite d'en parler, qu'on tient les enfants à l'écart des obsèques, pour les protéger... Mais on est vite rattrapé par la mort, car la vie se charge régulièrement de nous montrer que la mort fait partie de la vie. Je ne sais pas comment toi, en tant qu'enfant, et avec ton autisme, tu as perçu ces morts violentes, injustes et cruelles. Je sais juste que tu viens de faire une crise de pleurs terrible pour des piles à changer, tu as déplacé tes peurs, ton stress, sur des choses sans importance, à n'en pas douter...

La vie est si cruelle, si injuste parfois. Nous les adultes, on le sait, nous les parents on l'a déjà vécu, notammment à l'annonce de votre diagnostic d'autisme, on s'est tous dit : "mais pourquoi ??!! pourquoi lui ?!! pourquoi moi ??!!", c'était si injuste, si cruel que vous ayez à subir ça... Mais vous, toi, mon Titi, je ne crois pas que tu aies déjà pris conscience de cette injustice, de cette cruauté, dont j'essaie de te préserver... Et puis malgré toutes nos tentatives de vous protéger des injustices et de la violence dont peut faire preuve la vie, deux petites filles perdent brutalement la vie, violemment, cruellement, injustement. Deux familles sont détruites. Et nous on est là, impuissants et tellement effondrés par ce que peuvent vivre ces malheureux parents à qui il arrive le pire, là à se demander comment on peut continuer à vous cacher que la vie est parfois une saloperie...

Pardonne-moi mon Titi de t'avoir menti et de te mentir encore, mais non, on ne meurt pas obligatoirement très, très, très vieux... et je cherche et chercherai toujours à te protéger de cette horrible vérité...

 

Toutes mes plus douces pensées vont vers ces deux familles... 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam.
3 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.